ROV

Qu’est ce qu’un robot subaquatique ?

Dans le domaine subaquatique on utilise l’acronyme ROV (Remotely Operated Vehicle) pour désigner les robots sous-marins contrôlés par l’homme. Ces derniers sont le plus souvent filoguidés pour conduire les informations de commande dans un sens et celles recueillies dans l’autre. Il existe aussi des robots totalement autonomes, nommés alors AUV (Autonomous Underwater Vehicle), capable de se déplacer en toute autonomie et de stocker l’information pour leur retour, les paramètres de la mission étant alors rentrés au préalable. Nous possédons à l’heure actuel plusieurs ROV de tailles et fonctions différentes pour couvrir l’ensemble des besoins en inspection et travaux subaquatique.

Gamme de robots

Le Robot à la place de l’homme

La pratique de la plongée professionnelle recèle plusieurs dangers. Les conditions du milieu inspecté peuvent être la cause de ceux-ci. Si l’on prend l’exemple d’un barrage, bien souvent celui-ci doit toujours avoir un organe permettant de restituer de l’eau au cours d’eau. Hors un organe en fonction crée de l’aspiration, peut coincer un plongeur et mettre en danger sa vie. La plongée elle-même est difficile car suivant les profondeurs à atteindre, il peut y avoir des risques de décompression tout aussi mortel. Bien qu’un robot encoure certains risques, il permet d’éviter la mise en danger de personnel. De plus, les ROV, en particulier filoguidée, peuvent rester sous l’eau aussi longtemps que possible. Ils ne manquent ni d’air ni ne sont fatigués. Les robots permettent donc de travailler en sécurité plus longtemps. Malgré tout, ils ne restent qu’un appui aux plongeurs en cas de travaux complexes.

Robot et plongeurs cohabitent

Le robot, support modulable

Le savoir-faire de SUB-C-MARINE ne se limite pas simplement à proposer un panel de robots préconfigurés. Ainsi nous pouvons adapter et modifier nos robots pour l’adapter à vos configurations. Le robot ne devient alors qu’un support pour l’intégration des différents capteurs. Ce support peut être étroit pour un scan 3D dans le cas de milieu confiné. Dans d’autres cas, celui-ci peut être plus large pour l’observation par scan 2D d’un parement. Ce support s’adapte donc à toutes les conditions et à tous les types de relevés.